Couchée, Gaulthérie !

eduquer-son-chien-adulte

Malgré ce nom à coucher dehors, la Gaulthérie couchée ou Gaultheria procumbens pour les intimes, pourrait vite vous séduire, vous les runners, au point de l’inviter sous votre toit. Mais non, rien à voir avec l’adoption d’un animal de compagnie…

Il s’agit d’un tout petit arbuste de la famille des Ericacées dont on tire des feuilles une huile essentielle aux bienfaits réputés pour les sportifs.

huile-essentielle-gaultherie-odorante-bio-01

En effet, l’huile essentielle de gaulthérie couchée est (entre autres):

  • Anti-inflammatoire
  • Antidouleur musculaire et articulaire
  • Antispasmodique

Elle s’utilise aussi bien en préparation qu’en récupération d’un effort sportif. Il suffit, dans les deux cas, de diluer quelques gouttes dans une huile végétale (noisette, sésame par exemple) et de masser la zone concernée. Idem en cas de crampe, d’entorse, de mauvaise circulation sanguine, de douleurs musculaires, contractures, courbatures, tendinite, claquage, élongations et autres bobos que la pratique de la course à pied serait susceptible de vous occasionner…

5159add395fbf

Son action analgésique exceptionnelle est surtout due à son composant principal : le salicylate de méthyle (99%). Après absorption percutanée, il se transforme en acide salicylique, qui est le constituant principal de l’aspirine. En résumé vous avez de l’aspirine sous forme d’huile (application locale uniquement !).

Elle a également des vertus sur le plan digestif et psychique mais là n’est pas la question pour nous aujourd’hui.

Odeur : douce et camphrée.

attention44__nlxzmb

Je le dis au cas où mais comme toute huile essentielle il y a certaines précaution à prendre.
Elle est
à éviter chez les femmes enceintes ou allaitantes et chez les enfants de moins de 6 ans.
Il est également recommandé d’éviter son utilisation aux
personnes allergiques à l’aspirine à cause de la présence de salicylate de méthyle dans sa composition.
Afin d’éviter toute déconvenue cutanée (allergie, irritation, etc.), il est recommandé de bien la diluer et la tester sur le pli du coude avant utilisation.
Enfin, i
l est fortement déconseillé de prendre de l’huile essentielle de gaulthérie par voie interne.

A vos huiles !

1600

L’interview de William (et un petit mot de Marie)

Cap CAP : William, comment as-tu décidé de te mettre à courir ?

William : En 65 après J-C (c’est pour faire taire les langues de vipères) j’habitais Saint-Maur-des-fossés, qui était une ville très sportive….Les profs de mon lycée étaient aussi éducateurs à la VGA. Des cross inter classes étaient organisés chaque année. J’ai gagné et bien entendu on m’a demandé de représenter le lycée au championnat A.S.S.U avec pas mal de réussite pendant quatre années…. Puis, fini la course à pied pour apprendre un métier. Vers 32 ans je me suis remis à « jogger » (un peu plus de 16km/h sur des 15km), avec une vingtaine de semi-marathons entre 1h 24′ et 1h 28′ étalés sur 2 ans. Puis break. J’étais en surpoids lorsque ma fille m’a dit : « papa il faudrait peut être faire quelque chose ! » Alors à 58 ans, j’ai rejoint un super club, le CSPTT95.

Cap CAP : Qu’est ce que cela t’apporte ?

Continuer la lecture de L’interview de William (et un petit mot de Marie)

L’interview d’Olivier

12119519_432908720252338_1746220882_o

Cap CAP : Olivier, depuis combien de temps pratiques-tu la course à pied ? »

Olivier : Je cours depuis peu de temps. Je n’ai pas grandi avec une forte culture sportive et, au-delà du sport à l’adolescence, je n’ai jamais ressenti le besoin de pratiquer des activités physiques de manière régulière depuis que je suis dans la vie active. Le déclic est intervenu avec ma première course officielle faite : c’était les berges de Conflans en décembre 2012.

Cap CAP : Comment as-tu décidé de te mettre à courir ?

Continuer la lecture de L’interview d’Olivier